Créer un compte

Créez votre compte et recevez toute l’actualité qui vous ressemble.


Interview > Un mois pour briser les frontières

"Novembre sans Frontières" s’installe dans la programmation culturelle lommoise du mois, avec un message fort. Rencontre avec Olivier Caremelle, Adjoint à l’éducation et Delphine Blas, Adjointe à la culture. 

 

Ajouter à mes favoris

Partager sur :

Google+

Pourquoi cet événement ?

Delphine Blas : "Tout est parti du projet de faire venir l’exposition-photos de Pascal Bachelet, qui montre le quotidien d’une famille de réfugiés du camp de la Linière, à Grande-Synthe. En entendant les actualités, les discussions au marché... il fallait aller plus loin. L’idée était alors de faire de cette exposition le noyau d’un événement plus global, pour s’informer, s’exprimer, débattre, comprendre et par la suite peut-être donner l’envie d’agir."

Olivier Caremelle : "En effet, il y a beaucoup d’aprioris sur la question des migrations. Historiquement, on a coutume de parler des migrations, les Hommes bougent, c’est leur destinée. Depuis une vingtaine d’années, depuis Sangatte notamment, on a beaucoup politisé le sujet, pointant du doigt ceux qui venaient en France être secourus, trouver du travail... Nous voulions mêler les questions culturelles et éducatives, et tenter d’apporter des clés de compréhension sur ce que sont les migrations, et les enjeux collectifs et individuels qu’il y a derrière."

D. B. : "Parce qu’il y a des amalgames, des confusions et du coup des oppositions entre les discours... comme par exemple le terme « jungle » : les gens s’imaginent la jungle au sens premier du terme, alors qu’il signifie « forêt », parce que les migrants s’y sont installés dans un premier temps, à Calais."

Le public scolaire est-il concerné ?

O. C. : "Nous avons voulu un volet éducatif puissant, interpellant les collèges, les lycées, les écoles, à travers les expositions et notamment celle prêtée par le Musée National de l’Histoire de l’Immigration. Les équipes enseignantes ont adhéré au projet. Le fait de découvrir les migrants sur le terrain culturel, musical... cela permet de montrer que ces gens-là ont une richesse culturelle."

D.B. : "Par exemple, une équipe de cricket composée de réfugiés viendra rencontrer les enfants des accueils de loisirs. On a souhaité une vision positive, on ne voulait pas tomber dans le misérabilisme. A l’Odyssée, on propose aux Lommois-es d’apporter une photographie d’un grand-père, d’une arrière-grand-mère, etc. pour tisser une grande toile afin de rappeler que la terre du Nord est aussi une terre des migrants. Il ne faut pas oublier que les 2 conflits mondiaux ont poussé les Lommois-es à partir et à revenir, comme par exemple lors de l’occupation allemande, pendant la seconde guerre mondiale."

Quelle mobilisation autour de Lomme ?

D. B. : "La programmation est très dense. Les établissements scolaires vont aborder le sujet. Il y a même une classe de la Somme qui fera le déplacement pour découvrir les expositions !"

O. C. : "De nombreuses associations locales (Amis sans Frontières...) et nationales (Amnesty International, la Cimade...) se mobilisent sur le sujet... Cet événement va impliquer de nombreux partenaires."

Quel message la Ville souhaite-t-elle passer ?

O. C. : "Cet événement va colorer ce que l’on fait à Lomme. On est sur 3 piliers qui se tiennent les uns aux autres : la solidarité, la culture et l’éducation. Ce sera un moment de mobilisation et de réflexion, pour tous."

D.B. : "L’événement ne va pas laisser indifférent, le but est d’informer et de toucher au cœur. Il y a une attente d’informations, un besoin de comprendre, quand on voit les infos à la télé, dans la presse... tout le monde s’interroge. Dès qu’on dit "migrant", "réfugié", il y a une réaction, positive ou négative. C’est notre rôle d’informer et d’alerter."

RETROUVEZ TOUS LES DÉTAILS DE L'ÉVÉNEMENT "NOVEMBRE SANS FRONTIERES" ICI.

LE PROGRAMME PAPIER CI-DESSOUS ↓

à télécharger

 



Lire aussi

Novembre sans Frontières

Histoires de migrations, d’hier à aujourd’hui.

Ajouter à mes favoris Voir
"Playlist"Culture

Du son, des images et des paroles

Ajouter à mes favoris Voir
Do it yourself > Créez les bancs du parc urbain !

Contribuez à bâtir une ville où il fait bon vivre !

Ajouter à mes favoris Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer